Mission 100 Tonnes

29,2

Tonnes
amassées

Objectifs de la mission

La Mission vise à retirer 100 tonnes de déchets des cours d’eau et des océans de la planète afin d’en réduire le niveau de plastique, de déchets et de substances toxiques.

Trois objectifs principaux définissent
notre mission

100 tonnes en moins

Cette mission a pour objectif d’organiser le retrait de 100 tonnes de déchets des cours d’eau de la planète. 1 déchet retiré = 1 danger de moins pour l’écosystème marin.

Sensibiliation et
mobilisation

Cette initiative vise également à mobiliser et sensibiliser les citoyens, les entreprises et les politiciens à l’échelle mondiale afin d’agir concrètement pour la sauvegarde des océans.

Alternatives au plastique

À travers cette mission, nous désirons mettre en valeur et faire connaître différents produits et habitudes afin d’offrir des alternatives à l’utilisation du plastique, particulièrement les produits à usage unique.

Nos chefs de mission

Jimmy Vigneux

Diplômé en communication politique et en changements climatiques

Diplômé en communication politique et en changements climatiques, Jimmy Vigneux possède 10 ans d’expérience en gestion d’organisation, en développement local et en mobilisation des communautés. Extrêmement sensible à la cause environnementale, Jimmy Vigneux est aussi un photographe professionnel ayant participé à plusieurs missions humanitaires et un ambassadeur/conférencier pour Réalité Climatique Canada. Très actif dans la collectivité, il désire aujourd’hui mettre tous ses talents à profit afin de faire une différence pour l’avenir de la planète.

Lyne Morissette

Docteure spécialiste en conservation des écosystèmes marins

Dre Morissette a grandi le long du Saint-Laurent et a développé une passion pour l’écologie marine dès son plus jeune âge. Cet intérêt a grandi, culminant en une carrière couronnée d’un doctorat, d’une spécialité en conservation des écosystèmes marins et d’une médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Elle possède une réputation internationale et consacre une bonne partie de son temps à la diffusion des sciences au grand public, tant à la radio qu’à la télé. Ses travaux de recherche ont été publiés dans des journaux prestigieux et elle se dévoue également au sein d’organisations environnementales comme la Fondation David Suzuki et le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Retour